Livraison offerte
à partir de 3 ouvrages
Expédié sous 48 h
Traces GPS certifiées
satisfait ou remboursé
Loading...
(0) Panier : 0,00 €

Votre panier est vide.

Trouvez ici les guides et traces gps pour réaliser vos cocktails d’air frais & adrenaline

Voir les livres Voir les Traces GPS

La cotation VTOPO VTT

La difficulté dans les VTOPO VTT est définie uniquement selon la difficulté technique du circuit. Cette notion, bien entendu, tient compte des parties descendantes et éventuellement plates. Les montées ne sont pas évaluées (voir F.A.Q. sur la difficulté après la présentation de l’échelle VTOPO).

L’échelle VTOPO

Divisée en 6 catégories de V1 à V6, elle évalue uniquement la difficulté à rester sur le vélo à la descente ou sur le plat. Un vététiste descendant du vélo, dans les passages les plus durs d’un itinéraire côté V4, ne pourra pas prétendre à un niveau technique V4.

Enfin pour comprendre l’échelle VTOPO, il faut définir les mots suivants :

  • Piste : voie large (>3 m) et carrossable empruntée par tous types de véhicules forestiers même les plus gros.
  • Chemin : voie plus étroite (entre 2 m et 3 m) et parfois plus pentue que la piste, empruntée uniquement par les véhicules légers 4x4.
  • Sentier : voie étroite adaptée aux piétons qui doivent la plupart du temps évoluer en file indienne.

De V1 à V6

V1 : - Difficulté des Tomes Famille et Initiation

Descentes uniquement sur pistes roulantes à inclinaison faible à modérée (maxi 10%). Le revêtement est généralement bien stabilisé. Idéal pour les enfants et les débutants.

V2 : - Difficulté des Tomes Famille et Initiation

Descentes roulantes sur pistes ou chemins plus raides, plus caillouteux (maxi 25%).
Sentiers faciles (uniquement recouverts de terre avec une inclinaison faible).

V3 : - Difficulté des Tomes Initiés

Descentes sur sentier caillouteux (possibilité de passages raides) demandant une pratique régulière du VTT. Possibilité de rencontrer des marches (30 à 40 cm maxi).
Pistes ou chemins raides et caillouteux (au delà de 25% - passage derrière la selle nécessaire généralement).

V4 : - Difficulté des Tomes Experts

Sentiers ou chemins techniques comportant de nombreuses marches parfois hautes (>40 cm), des passages raides à très raides, des épingles, des dalles, du “trial” facile. D’une manière générale, les descentes de cette catégorie sont soutenues.

V5 : - Difficulté des Tomes Experts

Descentes comportant de nombreux passages engagés et raides. Sauts obligatoires sur certains obstacles, franchissements, marches très hautes (>1 m), trial exigeant. À ce niveau de difficulté, le matériel de descente est fortement recommandé.

V6 : - Difficulté des Tomes Experts

Passages très engagés avec sauts obligatoires, road gap, trial très exigeant...
La catégorie V6 est à réserver à l’élite du VTT. Enchaîner un passage V6 implique une prise de risque importante pouvant avoir des conséquences dramatiques en cas de chute.

F.A.Q. échelle VTOPO

“Pourquoi mettre en place un nouveau système de difficultés ?”

Le principe de cette échelle est d’évaluer au plus près la difficulté d’un circuit VTT. Cette notion, bien que traitée dans tous les guides VTT, s’est toujours avérée peu fiable par les pratiquants eux-mêmes. La collection VTOPO propose d’élaborer un système fiable, simple à comprendre et à réutiliser.

“Pourquoi évaluer uniquement le côté technique sur un circuit VTT ?”

En effet, les données qui caractérisent aussi un itinéraire VTT sont la distance et le dénivelé, c’est l’aspect “sportif” ou “physique” du circuit.
Concernant ces caractéristiques, vu qu’elles se retrouvent dans le texte, le lecteur, même débutant dans la pratique, est capable d’analyser ces données et de les interpréter correctement afin d’entreprendre le circuit le plus adapté à sa condition physique. Il est donc inutile d’établir une cotation “physique”.

“Qu’en est-il du côté technique à la montée ?”

Il est vrai qu’une ascension en sentier caillouteux est forcément plus technique que sur une piste large. Maintenant, pour un circuit côté V1 ou V2, il est illogique d’emprunter à la montée des sentiers “techniques” vu que la descente s’effectue sur des pistes, ou des sentiers très faciles... Le circuit serait donc pris à l’envers ! À partir du niveau V3, c’est à dire pour des itinéraires adaptés à ceux qui pratiquent plus ou moins régulièrement le VTT, il faut s’attendre à trouver des sentiers à la montée plus ou moins difficiles. Du fait d’une pratique régulière, l’ascension ne posera pas vraiment de problèmes. C’est encore plus vrai dès le niveau V4.

“Quels sont les points forts de cette échelle ?”

Simplicité dans la compréhension.
Simplicité dans la réutilisation.
Simplicité pour connaître son niveau technique et pour se comparer éventuellement aux autres.
Bannir tous les termes complètement subjectifs : “c’est technique”, “c’est dur”, “c’est raide”, “il y a des marches”... Ils n’ont pas la même portée pour un débutant que pour un descendeur...
Recenser techniquement sur une même échelle tous les parcours, du plus facile au très extrême.

“Y’a t-il des subdivisions”

Oui, pour chaque catégorie, il existe 3 subdivisions.
Exemple : V3-, V3, V3+ dans le sens croissant de la difficulté.

“Comment évaluer un passage beaucoup plus technique que l’ensemble du circuit effectué ?”

Cette cotation est établie sur la totalité des descentes d’un parcours. Il est évident qu’une descente de 3 km de niveau V3 peut très bien emprunter un ou deux courts passages V4. Néammoins, sa cotation technique générale reste V3. Dans le texte il est mentionné “pass. V4” signifiant qu’il existe un court passage de niveau V4.

“Comment prendre en compte l’évolution de la discipline ?”

Cette échelle est ouverte vers le haut comme toutes les échelles de ce style. Cela signifie que si demain, une descente mérite d’être surclassée, il est possible d’ouvrir le niveau V7 et ainsi de suite...