Course poursuite VTT en drone FPV

180 km/h ! C’est la vitesse de pointe du drone de Dimitri (alias Dimi FPV) ! Quand il me dit ça, j’avoue que j’ai un peu la pression. Pour atteindre une telle vitesse, ce ne sont pas des pales toutes simples, mais des vraies lames de rasoir !

Heureusement, le pilote est sérieux et possède une solide expérience. Voici ce que j'ai ressenti aux manettes de mon Kern avec un drone FPV à ma poursuite et comment ça c'est terminé...

Récit Cédric Tassan

MA 1ÈRE EXPÉRIENCE EN DRONE FPV

Dès les premières minutes de vol, mon inquiétude disparait. Son pilotage est précis. Quelle sensation d’avoir ce drone aux fesses, le bruit est incroyable. Si on s’imaginait devoir se forcer pour entrer dans le jeu, croyez-moi, l’appareil à vos trousses vous met dans le bain immédiatement.

J’ai choisi ce spot pas loin de chez moi, du côté de La Ciotat car je me suis dit que les arbres n’étaient pas trop denses, la pente peu importante. Cela devrait faciliter la tâche du pilote. Dimitri est enchanté du lieu, il joue avec le relief, les pins, les buissons. Parfois ça passe, parfois ça crashe ! Il faut dire que dans ce son casque, tout va très vite. Même si la présence d’une tierce personne est là pour assurer la sécurité du site et du vol, il ne peut se substituer à la vision du pilote en ce qui concerne les « petits » obstacles à éviter. Le drone rencontre plusieurs fois la végétation provençale. Quand notamment il se cale juste derrière mon dos, il ne peut voir le tracé du sentier. Si je mets un coup de guidon à gauche pour éviter un buisson, c’est sur il se le paie ! Tout ça ne se voit pas au montage, mais c’est ça la magie du « cinéma ». Le drone finira au sommet d’un pin !! Quelle galère pour aller le chercher.

Finalement, vous noterez la précision du pilote pour le plan final ! Aucun véhicule à 4 roues n’a été maltraité pour les besoins de cette séquence !

Plus post dans la même catégorie